Transport d'animaux vivants

Campagne transport d'animaux vivants PMAF
Chaque année, des millions de veaux, vaches, cochons, moutons, agneaux, chevaux, volailles, etc. sont transportés d’un bout à l’autre de la France ou de l’Europe. Depuis sa création, WELFARM dénonce ces transports et les souffrances ainsi infligées aux animaux, et demande à ce que soit mis un terme aux transports de longue durée.

 

Où sont transportés les animaux ?

Où sont transportés les animaux ?

Les animaux sont transportés pour être amenés sur un marché, dans un abattoir, ou dans un autre élevage, que ce soit en France ou à l’étranger. Les marchés aux bestiaux sont des lieux où transitent les animaux pour y être vendus. Certains sont vendus à des commerçants qui les exporteront vers d’autres pays. Ainsi, des animaux sont transportés depuis la France vers l'Espagne, l'Italie, mais aussi vers des pays encore plus éloignés tels que la Grèce ou le Liban. Ces transports peuvent durer plusieurs jours. La carte ci-dessous illustre les trajets couramment effectués par les camions transportant des animaux à travers l’Europe, ainsi que l'importance du trafic en France.

Voici la carte des transports d’animaux en Europe, elle présente les différents trajets et l'importance du trafic en France.

Quelles conséquences ces transports ont-ils pour les animaux ?
Photo Mark Rissi

Quelles conséquences ces transports ont-ils pour les animaux ?

Les animaux n’ont pas l’habitude d’être transportés, c’est par conséquent pour eux une situation très stressante.  Outre le trajet lui-même, les étapes du chargement et du déchargement sont également sources de stress et parfois de grandes souffrances lorsque les animaux sont manipulés avec brutalité ou se blessent en montant ou en descendant du camion.

Dans les camions, les animaux sont fréquemment entassés au-delà des densités de chargement autorisées par la réglementation. Si un animal tombe, il risque de ne pouvoir se relever et d’être piétiné par ses congénères. Toutefois, en dessous d’une certaine densité, si le camion n’est pas cloisonné, le risque de chutes et de blessures est également important : les animaux ne sont pas retenus par leurs congénères dans les virages ou lors des coups de freins ou d’accélération.

La température à l‘intérieur du camion est un facteur de stress important. En été, les animaux peuvent souffrir de températures extrêmement élevées et certains en meurent. Les volailles, les lapins mais aussi les porcs sont très exposés au stress thermique du fait qu’ils ne peuvent réguler leur température interne en éliminant le surplus de chaleur par la transpiration, contrairement aux bovins et chevaux par exemple. En hiver, les animaux peuvent à l’inverse souffrir du froid durant leur transport.

La faim et la soif sont un autre problème. Lors des transports de longue durée, les animaux ne sont parfois ni alimentés ni abreuvés.

Combien de temps durent ces transports ?
Photo Animal's Angels

Combien de temps durent ces transports ?

La durée du transport peut être relativement courte si les animaux sont emmenés à un abattoir proche de l’élevage, mais de plus en plus souvent, notamment en raison de la réduction du nombre d’abattoirs, les trajets durent plusieurs heures. Et lorsque les animaux sont transportés depuis la France vers un autre pays, le voyage peut durer jusqu’à 40 heures, parfois sans apport suffisant d’eau ou de nourriture et sans respecter la durée réglementaire des temps de repos.

Pourquoi les animaux vivants sont-ils transportés ?

Pourquoi les animaux sont-ils transportés vivants ?

Beaucoup d’animaux sont engraissés loin de leur lieu de naissance. En outre, certains abattoirs ne trouvent pas assez d’animaux à abattre dans la région où ils sont implantés. Ils sont donc prêts à payer le prix fort pour faire venir des animaux de très loin afin de fonctionner à plein régime. C’est donc uniquement pour des motivations économiques que les animaux subissent de longs transports.

Quelle réglementation protège les animaux ?

Quelle réglementation protège les animaux ?

C’est le Règlement CE 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport et les opérations annexes, qui encadre le transport des animaux de ferme en France et en Europe. Il s’applique tel quel dans tous les états membres de l’Union européenne.

Cette réglementation comporte des dispositions spécifiques selon la durée du transport et les espèces transportées.

Pour les « longs transports », c’est-à-dire supérieurs à 8 heures, les camions doivent disposer d’équipements particuliers, tels que des abreuvoirs et un système de ventilation, et doivent avoir reçu un agrément spécifique.

La fréquence et la durée des temps de repos obligatoires lors des longs transports diffèrent selon les espèces. Ainsi, les moutons et les bovins peuvent être transportés jusqu’à 29 heures consécutives sous réserve d’un arrêt d’une heure, sans déchargement des animaux, après 14 heures de route. Pour les porcs, ce n’est qu’après 24 heures de transport que les animaux doivent être obligatoirement déchargés pour une période de repos de 24 heures. Les veaux quant à eux peuvent être transportés durant 19 heures, entrecoupées d’un arrêt d’une heure après 9 heures de transport, et doivent bénéficier de 24 heures de repos avant de poursuivre le trajet si nécessaire.

Malgré ces règles, il n’existe en fait aucune limitation de la durée totale de transport puisque les animaux peuvent de nouveau être transportés après 24 heures de repos.
Que souhaite la PMAF ?

Que souhaite WELFARM ?

WELFARM souhaite que la réglementation en vigueur soit révisée, en particulier pour interdire les transports de longue durée. Les animaux devraient être élevés et abattus à proximité de leur lieu de naissance. Les longs transports d'animaux doivent être abandonnés et remplacés par le transport des carcasses. Rien ne justifie de faire subir de longs transports aux animaux, si ce n’est le profit économique.

En outre, les conditions de transport doivent être améliorées. Les densités de chargement par exemple devraient être définies en tenant compte des conditions climatiques, la température et le taux d’humidité ayant une forte incidence sur le confort des animaux. Les chevaux devraient voyager dans des compartiments séparés quelle que soit la durée du transport.

WELFARM demande par ailleurs que la réglementation en vigueur soit strictement respectée et appelle à un renforcement des contrôles. De plus, les sanctions en cas d’infraction devraient être réellement dissuasives.

Les actions de la PMAF auprès des gendarmes
Les actions de la PMAF auprès des gendarmes
Les actions de la PMAF auprès des gendarmes

Les actions de WELFARM auprès des forces de l'ordre

Depuis 2003, WELFARM sensibilise les forces de l’ordre à la réglementation protégeant les animaux en cours de transport. Cette réglementation est très complexe, et les forces de l'ordre rencontrent parfois des difficultés pour apprécier la situation des animaux et identifier les infractions lors des contrôles. Ces actions de sensibilisation concernent principalement les escadrons départementaux de sécurité routière et les pelotons d’autoroute de la gendarmerie ou la Police nationale.

Pour aider les forces de l’ordre à remplir leur mission, WELFARM, en collaboration avec Animals’ Angels et grâce au soutien financier de la Fondation Brigitte Bardot, a édité une brochure à leur intention. La gendarmerie nationale a soutenu cette initiative dès le début, notamment en distribuant notre brochure à 4 000 brigades à travers la France, accompagnée d’une note de service recommandant un renforcement des contrôles des camions transportant des animaux.

Conçue comme un memento, cette brochure présente la réglementation de manière synthétique et explicite, grâce notamment à de nombreuses illustrations. Elle a été révisée et rééditée en 2015 pour répondre aux nombreuses demandes.

WELFARM s’associe ponctuellement aux forces de l'ordre pour mener des opérations spéciales de contrôle de camions transportant des animaux. Au cours de ces opérations, nous aidons les forces de l’ordre à repérer les éventuelles infractions.

brochure transport PMAF

pdfTélécharger la brochure (PDF - 11 Mo)