La Boutique
Newsletter
Contacter la PMAF

L’élevage des veaux en France

Campagne veaux PMAF
Les français sont parmi les plus gros consommateurs européens de viande de veaux. Près de deux millions de veaux sont abattus chaque année en France. La plus grosse partie des veaux consommés provient du cheptel de vaches laitières. Les veaux sont engraissés jusqu’à l’âge de 5 mois, puis sont envoyés à l’abattoir.

 

 

Un sevrage précoce

Un sevrage précoce

Les veaux sont enlevés à leur mère un ou deux jours après la naissance, puis sont isolés. Cette technique permet de commercialiser tout le lait que produit la vache. La séparation du veau de sa mère impose un stress important à la fois pour la vache qui peut meugler pour appeler son veau pendant les deux jours qui suivent leur séparation et pour le veau lui-même. Dans la nature, le sevrage est une opération progressive et le veau peut téter jusqu’à l’âge de 8 mois.

L’élevage en boxes individuels
L’élevage en boxes individuels

L’élevage en groupe remplace les boxes individuels

A la suite d’une campagne menée notamment en France par la Protection mondiale des animaux de ferme, l’Union européenne a décidé d’interdire l’élevage des veaux âgés de plus de 8 semaines, dans des boxes individuels.

Les veaux élevés en groupe peuvent marcher, se tourner sur eux mêmes, faire leur toilette et avoir des contacts sociaux. Sans remplacer le contact avec la mère, la présence d'autres congénères permet un contact tactile et un apprentissage social indispensable au bon développement du jeune veau.

Hélas, de nombreux veaux sont toutefois élevés sur un sol nu, sans aucune litière. La PMAF souhaite que la réglementation soit modifiée pour que chaque veau puisse disposer d’une litière confortable.

La nécessité d’une alimentation adéquate

La nécessité d’une alimentation adéquate

Malheureusement, les consommateurs pensent que la viande de veau est meilleure lorsqu’elle est rosée, presque blanche. Ceci est une hérésie, car la viande de veau blanche provient d’animaux presque anémiés. Pour obtenir cette viande bien blanche, les éleveurs avaient pour habitude de donner aux veaux que du lait en poudre mixé avec de l’eau. Ils privaient les veaux d’aliments solides, tels que du foin, car le fer qu’il contient peut rendre la viande plus rouge. Dans des conditions normales, les veaux commencent à consommer des aliments solides dès l’âge de deux semaines et vont passer de plus en plus de temps à ruminer. Le fait de priver les veaux d’une alimentation solide empêche un développement normal du rumen, ce qui constitue une grave entrave à leur bien-être.

Aujourd’hui, une directive européenne oblige les éleveurs à donner des aliments fibreux (250g/Jour) et l’alimentation doit contenir suffisamment de fer de façon à ce que le taux d’hémoglobine dans le sang soit d’au moins 4,5mmol/litre de sang. Toutefois, la PMAF souhaite que les veaux disposent d’au moins 500g d’aliments fibreux/jour pour les veaux âgés de plus de 15 jours, et voudrait que le taux d’hémoglobine dans le sang soit d’au moins 7,5mmol/litre de sang. La PMAF souhaite également que tous les veaux disposent d’une litière faite de paille ou d’autres matériaux comestibles. La législation actuelle n’exige malheureusement pas que les veaux disposent d’une litière.

Que pouvez-vous faire ?

Si vous consommez de la viande de veau, donnez votre préférence à la viande de veau biologique. Ne recherchez pas de la viande de veau blanche ; la viande de veau rosée, presque rouge, provient d’un animal en meilleure santé.